FOYER DJANGO REINHARDT / GRATUIT

SORTIE LIVRE / DÉDICACE

SAMOIS-SUR-SEINE

de la Préhistoire à l'époque Moderne

PAR JEAN SOULAT

AVEC LA COLLABORATION DE PHILIPPE BONNIN

Les terres du petit village de Samois-sur-Seine regorgent

de vestiges invisibles qui ont fait la grandeur de la commune au cours de l’Antiquité et du Moyen Âge. Des témoins plus anciens, préhistoriques ou protohistoriques, restent rares mais sont néanmoins identifiables. Bénéficiant d’une topographie particulière qui a attiré autrefois plus de 5000 âmes, Samois ne compte aujourd’hui plus que 2 200 habitants qui aiment profiter des bords de Seine très prisés où les Affolantes se sont implantées depuis le XIXe siècle. La rue du Bas-Samois et ses alentours offrent toujours aux passants les traces du cadastre médiéval.

Au Moyen Âge, cette zone était le centre névralgique où se concentraient les activités artisanales et commerciales, en relation avec une zone portuaire et un pont massif restauré au XIIe siècle.

Ce point de passage, sur lequel étaient édifiés de nombreux moulins à eaux, a pu développer l’économie de ce secteur de la vallée de la Seine sous l’impulsion des moines cisterciens de l’abbaye de Barbeau et des seigneurs de Samois.

De nombreux monuments ou édifices médiévaux parfois méconnus de la population se localisent dans le centre du village, sur les hauteurs. L’église Saint-Hilaire et ses chapiteaux ornés du XIIIe siècle, la Voûte et sa crypte cistercienne préservée ou le Grenier au sel

et ses piliers et croisées d’ogive intactes.

Dans la poursuite des travaux novateurs menés par Victor Bouquet, Paul Comble et Auguste Limosin, dans leur Notice historique et archéologique de 1913, de nouvelles investigations ont repris

avec un programme de prospections subaquatiques en Seine initié depuis 1997 et les fouilles archéologiques du Sentier de l’Ancien Moulindepuis 2014. Ces recherches initient un programme archéologique plus large dont le but est d’approfondir la connaissance de l’histoire de Samois-sur-Seine pour la transmettre aux visiteurs et aux Samoisiens.

 

Docteur en archéologie médiévale de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Jean Soulat est archéologue au sein du Laboratoire LandArc. Samoisien et spécialiste des périodes médiévales et modernes, il mène l’essentiel de ses recherches à l’étude des objets archéologiques en France, en Amérique du Nord et aux Antilles. 

SAMOIS-SUR-SEINE

DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÉPOQUE MODERNE

par Jean SOULAT

et Philippe BONNIN

114 pages

Prix : 20 €

© 2019 LES AMIS DE SAMOIS